./.. Les Disques...../..

© Mutine Inc.
Tous droits réservés

.

.

Les Disques...

Introduction

Il y a de nombreuses façons de présenter un choix de disques. Pour éviter toute redondance avec les sélections proposées par d'autres, j'ai choisi de nourrir cette page avec des disques répondant à deux critères très précis:
- un contenu musical qui me paraît intéressant;
- au moins un paramètre audiophile de très haut niveau, permettant ainsi d'utiliser cette qualité spécifique pour comparer des systèmes de reproduction, en sachant que le facteur limitatif sera plus le système que le disque.
Certains de ces disques ne sont plus édités, mais je les ai inclus après avoir constaté que mes amis et clients les trouvaient encore régulièrement chez les disquaires d'occasion ou en ligne.
Vous trouverez ici une sélection de CDs et de LPs, sans plus de précision. Contrairement à ce que les partisans de chaque bord pensent souvent, les deux techniques permettent des écoutes magiques... à condition de disposer de systèmes qui vont en chercher la musicalité.
Il est fréquent qu'une des deux versions soit plus valable, mais j'ai évité le piège du choix, car même au sein de chaque technique, les pressages et les remastering varient énormément. Au niveau de performances des systèmes avec lesquels nous vivons, cette variation de la qualité des sources est un facteur avec lequel nous devons malheureusement composer.

> haut de page


American Beauty

Peu de films récents ont dépeint avec un tel réalisme la vie quotidienne de la classe moyenne aux États-Unis aujourd'hui, avec une tendresse désespérée mais sans cynisme.
Signée Sam Mendes, l'image est superbe, et la brochette d'acteurs de talent sert une oeuvre très originale.
Le défaut de ce disque est que seuls les premier et dernier titres de l'album, deux créations de Thomas Newman, sont des compositions originales, le reste n'étant qu'une compilation de chansons existantes. Mais l'atmosphère qui se dégage de ces deux morceaux est prenante, et la prise de son, immense, ample, est un très bon test pour les paramètres d'image (de nombreux plans sonores se déploient), de dynamique, de transitoires et de focalisation.

> haut de page


Jim Corcoran - Portraits

Chanteur-philosophe au parcours assez original (du séminaire de Boston aux bars à musique de Montréal, de l'anglais au français, tout ça sans se départir de sa finesse ni de son humour !), Jim Corcoran propose ici, entouré du guitariste Pierre Côté et du contrebassiste Daniel Hubert, un album de ballades dépouillé, compilation de ses meilleures chansons, reprises dans un format acoustique.
La prise de son est superbe, avec une voix charnelle, incarnée mais sans projection, et des cordes ciselées mais pleines... un régal.

> haut de page


John Jenkins
Consort Music For Viols In Six Parts

Hespèrion - Jordi Savall
Astrée (Auvidis) E 8724 [CD]
Astrée (Naïve) "Musica Britannica" ES 9962 [CD].

John Jenkins, compositeur anglais (1592-1678), jouait du luth et était un virtuose de la viole de gambe. Jordi Savall est ici entouré de très bons musiciens, et l'enregistrement a été réalisé dans une acoustique naturelle.

Ce disque contient un élément devenu trop rare dans beaucoup d'enregistement d'instruments à cordes anciens: du bois...

Au niveau de l'image, on peut trouver mieux; mais la richesse harmonique des violes (ce fameux son de bois), est telle que beaucoup d'autres disques sonnent "plastique" en comparaison. Cette palette harmonique couvre un spectre étendu et homogène, car tous les instruments sont anciens.

> haut de page


Marc Ribot Y Los Cubanos Postizos
The Prosthetic Cubans

Le guitariste New Yorkais Marc Ribot, qui a joué entre autres avec Elvis Costello et Tom Waits, enregistre ici un disque jazz-rock cubain dont le son pourrait être qualifié de "garage", dans le meilleur sens du terme: un son direct, immédiat, viscéral, qui me rappelle les meilleures prises de son bricolées avec des petits enregistreurs genre Tascam abordables. Les points forts ici sont la présence, le rythme, le mordant, et ce sentiment, alors que les paramètres audiophiles habituels sont négligés, d'être en présence du groupe, car la prise de son respecte certains aspects fondamentaux de la phase.

> haut de page


Miles Davis - Kind of Blue

Plus connu que ce disque... c'est difficile.
Miles joue comme si une trompette lui avait poussé sur le corps. Jamais l'expression "faire corps avec son instrument" n'a été aussi bien appliquée.
Un sommet de son inspiration simple et directe.
Le point fort de ce disque, ce sont les plosives de la trompette de Miles, une signature unique; écoutez-la souvent, sur "So What" notamment, pour apprendre à distinguer clairement cette façon de pratiquer les attaques et les sustains de celle de Winton Marsalis, par exemple (dans le disque de Winton que je préfère, "The Majesty of The Blues", disque où il me donne l'impression d'être le plus lui-même) ou de celle de Chet Baker, qui joue soft aussi dans le disque "The Last Great Concert: My Favourite Songs Volumes 1 & 2 [Live]".
Attention au choix de la version (il y en a plus de 70 !).
Personnellement, quels que soient les autre défauts, et il y en a, je préfère la version originale chez Columbia pour ce respect de la "présence" de Miles, et pour la véracité de ses fameuses attaques de trompette. J'ai entendu de nombreuses versions "audiophiles" où ce réalisme ahurissant avait tout simplement disparu.

> haut de page


Nemesis - Nemesis

Assis dans le canapé. Non, plutôt flottants au-dessus, nous sommes plongés dans l'envoûtement de Congo, la cinquième plage de Némésis.
Si vous aimez comme nous les percussions, le vibraphone, les nappes de sons successives, vous serez vous aussi sous le charme de leur ensemble, dont le style est influencé aussi bien par les congas sud-américains que par la structure du gamelan indonésien.
René Laflamme et Jean de la Durantaye ont chacun leur style de prise de son, mais poursuivent la même quête, et leur travail conjoint donne à cet album Fidelio une sonorité à la fois chaude et précise, offrant un éventail de textures et une riche palette harmonique. Nous observons chaque jour que la stéréo est toujours le mode de reproduction le plus proche de la physiologie de l'audition (surtout dans son mode binaural, mais ceci est une autre histoire...), mais pour ceux qui désirent expérimenter le 5.1, ce disque possède également une piste Sacd qui permet de goûter aux charmes différents de cette approche. Il n'est pas si fréquent de vivre du 5.1 capté avec 5 micros à tubes par des passionnés de stéréo...

> haut de page


Tom Waits - Foreign Affairs

Enregistré «live» sur cassette 2 pistes en présence de l’orchestre, en 1997, cet album de blues/jazz mélancolique et doux aux mélodies fines représente un tournant dans la vie de Tom Waits. Il quitte les style crooner country pour devenir le changeur d'aujourd'hui, celui que «Blue Valentine» va révéler.
Pour nous, le plus grand intérêt de cet album est la présence physique, palpable de sa voix, ce genre de réalisme qui vous donne des frissons.

> haut de page